Parfum vanille (Henri Marien)

Parfum vanille

Sous la charmille
jolie jeune fille
Tu danses et tu babilles,
La vue de tes lèvres myrtilles
de tes seins qui sautillent
en fourmillent mes papilles
Tes yeux bleus m’embastillent
Ton visage m’accastille

Tu m’émoustilles
 tu m’étrilles,
mon coeur est en guenille
De la tête aux chevilles
la beauté qui t’habille
m’entortille
m’éparpille

Sous l’aiguille
de tes douceurs (vaudou soeur), ma chenille
de coeur se tortille
mon corps tombe en vrille
mon âme grille

Mais dans ma pupille
qui brille
me titille
une escarbille
qui devient brindille:
je vous sais banderille
je me sais espadrille

Alors triste drille
je pars avant l’estourbille
retourne dans ma coquille
me préparer … une camomille!

(Henri Marien)

Illustration: Andrzej Malinowski

A propos arbrealettres

Simple Passeur de Poésie Doigt qui montre la lune
Cet article, publié dans poésie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.