Les Danseurs (Henri Marien)

 

Les Danseurs

 il est des silences
 sans besoin de mots
 il est des silences
 ensoleillés d'échos
 il est des silences
 où les corps-coeurs
 sont mieux ensemble
 que ces fous amants
 que ces faux amants
 qui croient s'aimer
 il est des silences
 plus forts que mort
 il est des silences
 remplis de présence
 les noms le oui-non
 ne sont pas invités
 dans leurs silences
 tout enveloppés des
 frôlements subtiles
 de leurs âmes unies
 en de douces danses
 qui seront sans fin
 
 Regardez les danser
 entendez les danser
 au rythme de la Vie
 Battements du coeur
 vibrant à l'unisson


(Henri Marien)

 

 

A propos arbrealettres

Simple Passeur de Poésie Doigt qui montre la lune
Cet article, publié dans poésie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les Danseurs (Henri Marien)

  1. Luciole dit :

    Une police de caractères d’ancienne machine à écrire. Nostalgie d’un temps révolu pour un texte toujours « présent ».

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.