Train-train (Henri Marien)


Les sensations disparues
Ne reviennent plus
Jamais on ne s’y habitue
La vie continue
On n’y pense plus

Mais parfois le Destin
Nous joue des tours
C’est pas malin:
A la gare de l’espoir
On y a cru voir…

Mais non…
Repart notre train-train
Et ses wagons de joies et de chagrins
Nous emmenant brinquebalant vers demain
Jusqu’au Terminus…

(Henri Marien)

 

 

A propos arbrealettres

Simple Passeur de Poésie Doigt qui montre la lune
Cet article, publié dans poésie, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.