Azur (Henri Marien)

soleil

Îles en manque d’Ailes
Ailes en manque d’Îles

Et tout ce bleu
Immensément silencieux

Mais tout là-haut
Ô cette Lumière
Qui, Toujours et Partout,
A tous leur Mère,
Veille

Si Tendrement
Veille

Infinie Patience
Du Coeur Rayonnant
Dans l’Azur

Chuchotant à chaque Coeur
en une Infinie Douceur:

« Je t’Aime: TOI! »

Chut! Ecoute au fond de ton Coeur Sa Voix …

(Henri Marien)

A propos arbrealettres

Simple Passeur de Poésie Doigt qui montre la lune
Cet article, publié dans poésie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Azur (Henri Marien)

  1. Michèle dit :

    C’est très beau, très doux.
    Bravo Henri 😊

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.