Eternelle Extase du Coeur (Henri Marien)

 

De tout mon Corps Vibrant et Nu
Comme un Trop plein de Sève Jaillit
D’un Joyeux Printemps Inattendu

Intense Désir d’Offrir Toutes ces Perles
A une Belle Rose dont je Tairais le Nom
Soif  et Faim de La Fleurir de Toutes Ses Joies  

Mais les Roses sont Si Lointaines
Ou déjà Trop Rassasiées de leur Rosée
Alors je La Transforme en Mots
En Feuilles d’un Arbre à Lettres

Abandon en Perles de Poésie
Enfilées en Colliers de Rimes

Enivré de Si Doux Vertiges
Chanter la Belle Joie d’Aimer

Eternelle Extase du Coeur
Que je n’Echangerai ni Aujourd’hui ni Demain

Pour Toutes Mes Anciennes Petites Morts
Que je ne Connaîtrai Jamais Plus

(Henri Marien)

 

A propos arbrealettres

Simple Passeur de Poésie Doigt qui montre la lune
Cet article, publié dans poésie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.