Si Tu Retenais Assez Ton Souffle (Henri Marien)

Si Tu Retenais Assez Ton Souffle
Oserais-Tu Descendre
Tout au Fond de Moi

Y Embrasser Tous Mes
Monstres Marins
Trésors d’Epaves
Chant de Sirènes
Chevaux de Mer
Etoiles et Nacre

Toutes ces Créatures Embrasées
Vivant en Mon sein
Nées de l’Océan
De Mes Larmes
Se Nourrissent
Du Sang de Mes Peurs
Et De la Chair de mes Rêves

Oserais-tu les Aimer Aussi ?

(Henri Marien)

A propos arbrealettres

Simple Passeur de Poésie Doigt qui montre la lune
Cet article, publié dans poésie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.