Ode à l’Eau (Henri Marien)

Perles de cristal
Milliers de gouttes
tout en délicatesse
EAU
roulant doucement
en si douces caresses
de la pointe de tes cheveux
au bout de tes mignons orteils
sur ta chère peau totalement nue
S’habillant de grands colliers de Soleils 
Ô resplendissants éclats de Lumière Chaude
découvrant chaque recoin de ta Chair de Rose
En de si joyeux chants de source claire s’offrant
à ma Soif si intense de m’y abreuver en Voluptés
Oh! Ma Si Douce, si tu voulais ouvre-moi Ta Porte
Pour l’Amour de la Tendresse

(Henri Marien)

A propos arbrealettres

Simple Passeur de Poésie Doigt qui montre la lune
Cet article a été publié dans poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.