Avant l’Hiver (Henri Marien)

De toutes leurs branches
ils se dénudent
s’embrasent
silencieusement
avant la Grande Solitude
de l’Hiver, de son baiser, qui glace
leurs troncs
leurs sèves
leurs Coeurs
et puis qui
Souffle l’Âme

(Henri Marien)

A propos arbrealettres

Simple Passeur de Poésie Doigt qui montre la lune
Cet article, publié dans poésie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.