Tous les trains de mes désirs (Henri Marien)

tous les trains de mes désirs
sont bloqués au terminus du désespoir
j’entends grincer leurs coeurs de ferraille
et leurs ventres se tordre les entrailles
la nuit est devenue profondément obscure
Au-dessus des nuages pourtant des étoiles brillent

(Henri Marien)

A propos arbrealettres

Simple Passeur de Poésie Doigt qui montre la lune
Cet article, publié dans poésie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.