Le Bonheur (Henri Marien)

Le Bonheur

C’est pourtant simple:
il suffirait que l’envie de donner
soit aussi forte que celle de recevoir
non, mieux:
qu’il n’y ait plus que cette envie de donner

(Henri Marien)

Publicités
Publié dans poésie | Tagué

Femme (Henri Marien)

Femme

Ô Toi
si doux cocon
de tes mots
de ta voix
de tes regards
de tes mains
de ta bouche
de tes seins
de tes cuisses
tout ton corps
tout ton coeur
toute ton âme
tant désirés
 ma Douceur

Ô ma Fleur
ma Beauté
ma tendre Rêvée
enfin aujourd’hui toute dévoilée
toute rouge épanouie
de mille neufs désirs  
Tu t’ouvres de tout Ton coeur
Corolle gorgée d’un nectar qui m’affriole
Tu t’offres toute entière à  moi

Des étoiles brillantes naissent
au plus profond de Tes yeux
des colliers de perles parfumées
s’écoulent de Ton ventre
Ta Terre devient  Mer
Ta Mer devient Ciel
Ta voix m’appelle par mon Prénom
Tes  tendres caresses
Me font Cygne flamboyant
Sous ton Soleil mon Arbre est en fleurs
et doucement pleure de tant de Bonheur

Ma langue amoureusement langoureuse
Caresse délicatement le coquillage de tes lèvres
Ma bouche boit tes bouches  
En goûte tous leurs sucs

Ô  puis lentement Te pénétrer
T’explorer
T’habiter
m’enraciner
Au coeur
merveilleux
de Ta douceur
Ma soeur
Ma rose
Mon Paradis

Dans la balancelle de notre tendresse
va et vient crescendo de nos caresses

ma dure douleur
se métamorphose soudain
de bonheur
et s’explose
en ondes de Joie
au creuset
de Ta chair
qui en palpite
encore
ivre et noyée
de tant et tant de doux plaisirs
Tous tes sens enchantés d’essences enivrés
Ont obtenu la grâce

Ô ne bouge pas
Restons encore
enlacés
encore
encore

Goûtons ce Temps
Totalement Arrêté
Comme stupéfait de notre Danse d’Amour

(Henri Marien)

Publié dans poésie | Tagué

L’AUTRE (Henri Marien)

Pour éviter ENFIN
TOUT
SOUFFRIR

TRES simple à retenir
… pourtant:

« l’AUTRE
(TOUT ce qui n’est pas Toi)
n’a absolument pas
– ABSOLUMENT –
besoin de TOI »

TOUJOURS
se contenter

d’EFFLEUREMENTS

Il y en a de BEAUX
même si éternelles fleurs  …
EPHEMERES

Simplement
SAVOURER
le Miraculeux Parfum
de cette Précieuse Rencontre
dans l’évanescence de l’INSTANT

(Henri Marien)

Publié dans poésie | Tagué

Comprendre (Henri Marien)

Comprendre VRAIMENT
Sans tristesse que Rien
ni Personne
Jamais
N’a réellement
le Désir irrépressible
et indéfectible
de notre présence
sauf ce RIEN
tout au bout
de notre chemin
qui nous attend
depuis TOUJOURS
et qui nous accueillera
TOUT ENTIER 
pour l’éternité…

Réjouissons-nous: 
nous sommes ATTENDUS !

(Henri Marien)

Publié dans poésie | Tagué

Carence et Mystère (Henri Marien)

Illustration: Josephine Wall

Carence et Mystère de l’Absence
Désir intense de Fusion
Regard vers les Etoiles
Du Ciel et de la Terre

Désillusions cruellement amères
D’effusions si lointaines et éphémères

Toi nous ne Te voyions même pas
Et pourtant Tu es là toujours
Depuis nos tout premiers pas
Nous supportant chaque jour

Toi seule Tu nous attends vraiment
Chaque cellule de notre être
Aspire à retrouver Ton Eden
Tu es notre compagne quotidienne
Depuis toujours totalement fidèle

A quand nos retrouvailles
En Ton sein Miss Terre ?
Je T’attends aussi maintenant
Non, T’espère, je T’ai (re)trouvée enfin
Mamante

(Henri Marien)

Publié dans poésie | Tagué

Infinitif (Henri Marien)

t’aime
ou l’aversion
on y perd son latin

sortir son épingle du JE
ne plus tenter de conjuguer

s’en tenir seulement à l’infinitif
même si c’est rarement définitif

(Henri Marien)

Publié dans poésie | Tagué

Ô Toi (Henri Marien)

Ô
Toi,
Dis-moi
A vue d’oeil,
combien d’eau
salée de l’absence 
 faudra-il donc verser
pour qu’enfin ce brasier
cesse de vouloir reprendre ?
Ça pique drôlement les yeux,
 sans doute que fumée de désirs,
mais au coeur rougeoient encore
ses braises en corps toutes chaudes
ses flammes douces du plaisir d’être
simplement présence à cette présence

Douce

(Henri Marien)

Publié dans poésie | Tagué